Où je suis !

Tournée des amis et prise d'air pur terminé, faut bosser maintenant et créer un site internet pour mes bijoux :)

samedi 28 juillet 2012

Rencontres créatives à Java

avec Pat, dans son atelier de bijoux-ceintures de Jogjakarta

Ce voyage n'aura été qu'une suite (quasi) ininterrompue de rencontres, surprises, étonnements... et ce jusqu'au bout!

Alors que je préparai en douceur le retour, dans ma base statique d'Ubud, j'ai eu la chance de rencontrer Pat par l'intermédiaire de Couchsurfing (encore me direz vous? n'empèche, je vais bientôt pouvoir dire que ça a changé ma vie !)
S'en est suivie une folle plongée dans le milieu artistique ubudien et une invitation à venir passer quelques jours a Jogjakarta lorsque je traverserai l'île de Java, ville d'origine de Pat.

Quelques jours après la première rencontre, j'ai voulu voir de plus près les créations de ce nouvel ami... et ce fut comme une évidence. J'avais sous les yeux et entre les mains ces bijoux, cet artisanat que j'esperai trouver pendant ce voyage et que je n'avais pas encore vraiment dénicher jusqu'à présent : quelque chose d'original, qui me plaise, de bon marché, une entreprise à taille humaine respectant ses salariés avec un gérant sympa et sérieux. J'ai trouvé tout ça dans Oh Waste, la marque (à trés haut potentiel) de mon ami Pat.
Alors je lui ai fait une première commande de bracelets, ceintures et masques... puis j'en ai commandé d'avantage aprés m'être rendue a Jogjakarta et avoir vu le serieux de l'entreprise et l'honnêteté de cet homme.

Aprés avoir visité les deux ateliers et passé deux aprés-midi de folie à créer avec Pat et ses employés dans une ambiance des plus conviviale, je suis addict et n'attend plus qu'une chose: vous faire partager ma découverte et créer de nouveaux design pour Oh Waste et son Rubber recyclé ( caoutchouc provenant des chambres à air et roues de moto-vélo usagées)


Pat découpant aux ciseaux un des bracelet "flower power"

ceintures en preparation !

recherche de nouveaux design pour Oh Waste !

Concentration maximale pour ce nouveau model

Fin du travail... ma commande est terminée, on peut se lacher avec les gars de l'atelier

nouvelles petites idées made in Ploom (enfin moi quoi !)

the same !

disco rubber Ploom design pour Oh Waste!




jeudi 26 juillet 2012

la douceur des retrouvailles anticipées


Durant mon année de voyage sur la planète peu de mes amis ou famille m'ont rejoint. Plusieurs n'en ont pas eu la possibilité même si l'envie, je le sais, était bien là! Au final je dois avouer qu'il en a sans doute été mieux ainsi car j'avais besoin de ce temps loin de tout mes repères, de mes proches pour aller à ma rencontre... à travers toutes ces nouvelles vies croisées cette année.

Mais en cette fin de voyage, le retour approchant, l'envie de retrouver les gens que j'aime, que je connais et qui me connaissent devenait de plus en plus pressante. Aussi, lorsque le 5 juillet Claire, Pascal et leur filles m'ont rejoint à Ubud, notre terre commune d'election, ce fut un ravissement.
Me reconnecter doucement avec eux à "cette vie d'avant" que j'ai volontairement laissé derrière moi, faire l'experience du "raconter mon voyage à ceux qui m'ont suivi de loin par le blog", apprendre ce qui s'est passé pour eux pendant cette année d'absence, découvrir "leur Ubud, leur Bali" et partager avec eux mes endroits favoris dans cette ville que j'ai faite mienne!

Moi la voyageuse solitaire (de moins en moins en vérité !) qui appréhendait de passer 10jours avec les mêmes personnes, je me suis vu les quitter la mort dans l'âme tant ces vacances ont été simples, joyeuses, pleines de vie, d'amour, de bonnes bouffes, de partage... on ne connait vraiment les gens qui nous entourent que lorsque l'on voyage avec eux (ce qui dans certains cas peut être une véritable épreuve, même avec les gens les plus proches !!). Et voyager avec cette famille a été du bonheur a l'état brut... ils m'ont presque donné envie de tenter l'aventure, un jour, de la vie de famille lol un comble pour moi !!
Un grand merci à vous 4 pour tout ces moments pétillants qui vont m'aider, c'est sur, à rentrer !

mardi 3 juillet 2012

A Ubud j'ai testé le voyage statique

Rizières autour d'Ubud... à 5min de ma maison !


Au cours de ce voyage effrené qui m'a fait parcourir 16 pays en 11 mois, je me suis finalement peu accordé de moments de pause; enfin au regard de la longue periode vécue.
Lorsque je regarde en arrière, quels ont été les endroits où je me suis offert ce luxe de m'arréter plus d'une semaine ? Saint-Petersbourg où je suis restée 9 jours,  puis 9 jours aussi à Seoul, 9 jours à Tokyo (tiens, c'est la règle de 9!), 10 jours sur les petites îles de Kho Yao Yai et Kho Yao Noi en Thailande, et idem pour Noumea.
En partant, j'avais imaginé travailler quelques semaines en Asie du Sud-Est et pour différentes raisons je ne l'ai pas fait.  Jusqu'à présent je n'avais donc pas experimenté le "voyage statique" et ne pouvais qu'imaginer le ressenti de se recréer "une nouvelle vie", de nouveaux repères loin de son habituel cocon.
C'est finalement après 10 mois de vadrouille, et à quasiment un mois de mon retour, que j'ai eu envie de "prendre racine"un peu plus que d'habitude. Ubud a été ma terre d'élection et après 13jours passés en son sein je ne me lasse toujours pas de m'y reveiller chaque matin... pire même, je n'arrive plus à en partir!!!
Ma base ! plus approprié au voyage statique y'a pas !

Un compagnon de voyage m'avait affectueusement surnommé la sauterelle il y a quelques mois, mettant ainsi en exergue nos différentes façons de voyager. Aujourd'hui je comprends son point de vue car je ne ressens plus ce besoin de bouger, de visiter tous les spots touristiques, de faire, de remplir, de m'activer pour tout voir... parce qu'en fait Jean-Pierre avait raison : l'ame d'une civilisation, d'un pays ne se découvre qu'avec le temps. Et ici, à Bali, ce ne sont pas les paysages qui m'intéresse mais ses gens, sa culture, ses croyances, ses mythes, son présent et le future qui se dessine. J'avais egalement envie de comprendre comment Balinais, indonésiens des autres îles et "expat" cohabitaient ensembles. Comprendre pourquoi tant d'occidentaux avaient tout quitté pour venir vivre ici et se lancer dans de nouvelles aventures.
Après deux semaines passées à ne (presque) rien faire, des amorces de réponses pointent le bout de leur nez... et surtout, une évidence m'envahit : ici, la vie est DOUCE comme nul part ailleurs et le temps n'existe pour ainsi dire plus !
Alors on vit, on se laisse bercer par les sons hypnotiques des orchestres balinais qui envahissent les rues a toute heure, on se remplit de milliers de sourires croisés quotidiennement, de senteurs, de saveurs, on rejoue en rêve les danses raffinées qui peuplent nos soirées, on s'envole dans les rizières, on s'évade devant les créations des artisans balinais, on reste ébahit devant l'amour qu'il déploient lorsqu'ils  brûlent les corps de leurs défunts... Ainsi les jours passent sans que l'on s'en rende compte et l'on comprend pourquoi Bali continue de créer des lumières dans les yeux de toute personne qui y est passé et qui en parle... Les balinais ont ce pouvoir unique, magique de vous accueillir chez eux comme si vous étiez chez vous. Une belle leçon d"humanité, une ouverture d'esprit hors du commun et surtout, l'endroit rêvé pour préparer mon retour en toute serenité, apaisée et reposée !