Où je suis !

Tournée des amis et prise d'air pur terminé, faut bosser maintenant et créer un site internet pour mes bijoux :)

mardi 1 mai 2012

French Pass with a Kiwi !

Aprés 13 jours de Van et plus de 2000km parcourus, retrouver un lit et une douche fut tout bonnement divin.
Je décidai rapidement que Christchurch serait ma ville de convalescence et me posa en son sein 4 jours durant. Je ne mis quasiment pas le nez dehors les deux premiers jours et en profitai pour faire tout ce qu'on ne peut pas faire quand on est sur les routes : lessives, repos, répondre aux mails et reprendre du service sur le blog laissé complétement à l'abandon !

Il fut émouvant de dire au revoir à la bande de frenchies avec qui j'ai partagé mon quotidien pendant 13 jours. Et il me fallut plusieurs jours ainsi que le visionnage de nos nombreuses photos, pour réaliser tout l'exceptionnel de ce qu'on venait de vivre.

Le troisième jour j'acceptai enfin de passer à autre chose (les gros changements c'est toujours pas mon fort, même après 9 mois de voyage!) et allai enfin visiter cette ville de Christchurch. Au premier croisement je voulu comprendre la signification de toutes ces couleurs et papillons qui ont envahis certaines parties de la ville et qui s'offraient à mes yeux.



Alors que je prenais cette photo d'un des "Gap Feller" de la ville, un inconnu devant ma mine perplexe vint à mon secours et m'expliqua : après le dernier tremblement de terre du 22 février 2011 d'une magnitude de 6.3, la ville a  non seulement perdu 181 de ses habitants mais aussi une très grande partie de ses bâtiments.

De drôles d’énergumènes ont décidé de remplir ces "trous" ou "gap" et d'utiliser ces failles pour en faire des nouveaux points de vie, de dynamisme, et d'offrir ces nouveaux espaces vierges à la population. Ici un mini parc coloré, là une piste de danse extérieur où quiconque peut venir brancher son ipod à une machine à laver stéréo, là-bas un réfrigérateur qui retrouve une deuxième jeunesse en se transformant en bibliothèque publique gérée et alimentée par les habitants et accessible à tous, de jour comme de nuit.

Une grande partie du centre ville est toujours condamnée et en reconstruction. Plus d'un an après le séisme,  la ville est toujours ravagée, défigurée et déambuler en ces lieux donne une drôle d'impression. Habiter Christchurch c'est vivre avec les "earth-quakes" et aujourd'hui, c'est vivre dans les parties de la ville qui ont résisté et espérer que la Terre se calme.

Mais tel le phénix, Christchurch est en train de renaitre de ses cendres. Le processus est en cours, il sera à n'en pas douter long mais une belle énergie semble souffler sur la capitale du Canterbury. Faudra que je revienne voir dans quelques années, sûre que ça sera encore mieux qu'avant !

Dans ses rues calmes en tous cas, j'ai fait de bien belles rencontres : spontanées, drôles, authentiques et c'est ici que ma deuxième grande aventure néo-zéolandaises m'attendait ! Quelques jours après l'explication "Gap Feller", je repris la route en direction du Nord avec un nouveau van "Wicked" nommé Alien Life Form, des vêtements lavés, une glacière bien remplie, un pack de 24 bière néo-zélandaises de l'île du sud "Speights", et un nouveau compagnon de route : Shane, guide improvisé de sa ville, des Gap Feller et des alentours.

Kaikoura, Picton, Malborough Sound et son incroyable "French Pass" (ça ne s'invente pas !), la plage grandiose de Waikiri à l'ouest de Golden Beach et la soirée inattendue passée à jouer avec les petites otaries, les longues balades le long de plages désertes, les footings au milieu des fjord, les moutons que je n'ai pas réussi à attraper et qui me regardaient stoïcs du haut de leurs promontoires, le bon vin blanc néo zélandais, les nuages jouflus, les nouvelles perles trouvées à Neslon, la rando crevante mais splendide dans le gigantissime parc naturel d'Abel Tassman, le super bon fish&chips de Motueka, la bonne musique qui a accompagnée ces 1400km parcourus, et les barres de rires qui ont agrémentées l'aventure (et en anglais siou plait! n’empêche, c'était dur!)... Bref 8 jours de folie avec un kiwi qui a bien fait d'accepter de quitter son nid et de m'accompagner vers ces nouvelles aventures hautes en couleur !

Allez, video serge.... euh j'veux dire photos...

3 commentaires:

  1. Toujours aussi chouettes tes photos (bon, y a ben quelques horizons qui ont perdu l'horizontale, mais ça doit être rapport à la bière locale...) !

    Profite bien de tout ce grandiose !

    Cécile

    RépondreSupprimer
  2. la bière ?!!! Burp...quelle bière ? ;)))
    content que nos clichés vous plaise m'dame !
    gros bisou d'Auckland

    RépondreSupprimer
  3. Fabulous!! Mhmm des kiwis, du saute-mouton, des bières, des paysages splendides, que demande le peuple!!

    RépondreSupprimer